Je me dis qu’il vaut mieux tard que jamais pour ce billet de blogue!

Voici une petite introduction pour ceux et celles qui ne connaissent pas le #Défi20prof… Le concept provient d’un billet de blogue écrit par Marius Bourgeoys (@bourmu) à la fin de l’été. Début septembre, Marius Bourgeoys a lancé l’appel au défi lors d’un webinaire diffusé en ligne. Ce webinaire, animé par le trio dynamique Marius, Marie-Andrée Ouimet (@maotechno) et Stephane Hunter (@monsieurhunter) ont attiré +75 pédagogues autour de la province ! Le principe de l’épreuve est que 20% du temps (environ 1 fois par semaine) les élèves doivent se mobiliser et s’autoréguler sans que l’enseignant ait à parler. Les bienfaits de cette pratique seront exploités plus tard dans ce billet, mais ce qui est captivant est que grâce au réseautage et à la puissance des réseaux sociaux – Marius a créé une communauté d’enseignants qui se sont rassemblés autour de lui afin d’entreprendre son projet dans leurs salles de classe, et moi, j’en suis une!

Lors du webinaire, je dois avouer que j’étais un peu déçue. Marius et compagnie a vraiment suscité mon intérêt avec la vision repensée de l’école. L’intention de ce défi est “d’avancer vers cette autre façon de faire l’Éducation” et moi je veux être en première ligne de cette initiative. Mais, voici mon vrai problème: je n’ai pas de salle de classe pour essayer ce projet!! Au secours! Pourtant, Alexandre Audet (@profaudet) a sûrement entendu mes appels à l’aide. Justement, la première journée que j’ai collaboré avec lui dans sa classe, il effectuait son deuxième essai du défi. J’ai été ravie!

En fin de compte j’ai vécu quatre expériences de #Défi20prof avec Alexandre et ces 2 groupes  d’élèves de la 8e année à l’École secondaire publique Omers Deslauriers située à Ottawa lors du cours d’English. J’avoue que j’étais surprise, impressionnée et intriguée. Chaque fois, les deux groupes ont apporté un ensemble de savoirs et de réactions.

Survol des activités:

La première activité a eu lieu le 12 septembre. Le tableau blanc avait les directives suivantes inscrites:

  1. Il y a 4 stations = 1 pour chaque vidéo:

    1. Ethos – Logo – Pathos
    2. Invention
    3. Arrangement
    4. Style
  2. À chaque station, vous allez parler de ce que tu comprends du sujet, 1 exemple pour démontrer ce que tu comprends
  3. Vous devez demeurer à chaque station pour 5 minutes
  4. Essayer de vous répartir également entre les 4 stations
  5. Lors des transitions, vous changez à la station de votre choix, il n’y a pas d’ordre…

La deuxième activité a eu lieu le 19 septembre un peu plus complexe. Encore à l’aide du tableau blanc, M. Audet a écrit les directives:

  1. Formez des groupes de 4 personnes avec qui vous ne travaillez jamais.
  2. Consultez les DOC (Writing a 1 paragraph response)
  3. Vous devez créer une capsule de 2-3 min originale / créative et efficace pour enseigner ces concepts
  4. 1 Chromebook par équipe
  5. Vous avez 30 minutes.
  6. Go!

Lors des deux activités, je crois qu’Alexandre a établi des objectifs clairs pour ses élèves. Il n’a pas parlé et a laissé ses élèves s’arranger eux-mêmes. (Même quand ils ont complètement ignoré la pile de documents Writing a 1 paragraph response!!) Les élèves m’ont vraiment surpris. Comprenez-moi bien, ce n’était pas comme si tous les élèves se sont levés et mis à la tâche… il y avait quelqu’un qui n’écoutait pas et ne se mêlait pas de ses propres affaires, mais en dedans de 5-10 minutes, la classe s’est mobilisée. Un certain dynamisme en salle de classe a été créé. Une élève du premier groupe (qui a plus d’énergie) a crié: Guys! On fait Défi20% écoutez, je vais lire les directives du tableau!”. Dans l’autre classe, les élèves ont lu par eux même les directives de façon individuelle et en silence. Dans les deux cas, les élèves se sont mis à l’action pour relever le défi. Vous trouveriez les résultats du défi sous les images. 🔽🔽🔽

Résultat du défi: 

Les activités ont été un succès, mais ce n’est pas les activités telles quelles qui méritent notre attention… C’est profiter de ces occasions pour permettre aux élèves d’être au centre de leur apprentissage. Bref, voici une liste de ce que le #Défi20prof a produit dans la salle de classe de 8e année:

Le défi 20% a permis aux élèves…

…de réfléchir sur leurs habiletés de leadership
…de collaborer avec leurs pairs et apprendre des autres
…de prendre l’initiative et s’approprier la responsabilité de leurs apprentissages
…de réglementer leur environnement et climat d’apprentissage
…de vivre et accepter des échecs (pas tous les élèves ont accomplis les tâches du défi)
…d’avoir des conversations expliquant les raisons derrière l’échec
…d’avoir des conversations menant à des pistes et solutions pour s’améliorer
…de songer au rôle de l’enseignant
…de témoigner de l’évolution de la dynamique de groupe
…de se laisser vivre du changement
…de travailler leurs habiletés de résolution de problèmes

Prenez deux minutes et réfléchissez comment vous incorporer cette liste dans votre salle de classe?

Une fois que les 20 minutes de l’activité se sont écoulées, c’était le temps de répondre à la question “Pourquoi?”. Les élèves avaient toujours beaucoup à dire au sujet de leur expérience! L’activité du #Défi20prof a favorisé plusieurs différents types de conversations dans le cours d’English. Par exemple, les élèves ont parlé des avantages et des inconvénients de l’importance de la friction dans un groupe pour le bienêtre de la créativité, sur le social construct, collaboration, relationship building and social contracts.

Cette citation d’Alexandre s’est émergé: “Collaboration isn’t about the person, it’s about the ideas”

Comme vous voyez à l’image ci-dessous, M. Audet veut que les élèves se demandent Pourquoi? plus souvent dans son cours!

Ma réflexion personnelle:

Vivre le #Défi20prof avec Alexandre Audet m’a beaucoup appris. C’était intéressant de voir comment il n’avait pas de difficulté à prendre du recul – un élément de ma personnalité que j’aimerais travailler. De plus, puisque j’étais nouvelle à la classe, c’était fascinant d’être “mouche sur le mur” n’ayant aucun préjugé des élèves en question. C’est facile de dire que c’est une belle expérience… Mais, je me suis posé les questions suivantes, “Pourquoi est-ce que quelque chose de si extraordinaire et bénéfique est hors de l’ordinaire dans nos écoles? Pourquoi les écoles n’encouragent pas plus d’activités où les élèves prennent l’initiative et s’approprient la responsabilité de leurs apprentissages?” Je ne dis pas que ça ne se fait pas du tout, mais je pense que ça ne se fait pas assez! À suivre…

Réflexion faite, je lève mon chapeau à Marius Bourgeoys, à Alexandre Audet et à chacun et chacun des enseignants qui entreprennent ce défi dans leurs salles de classe. Vous êtes réellement des modèles pour la vision renouvelée de l’école et de l’éducation.

Marius et moi avons parlé en détail du projet 20% prof lors de notre conversation sur mon podcast Que sera Sarah? Voici le lien pour y accéder: https://soundcloud.com/que_sera_sarah/episode22-marius-bourgeoys-le-leadership-pedagogique-cest-une-disposition

Vous voulez savoir comment d’autres enseignants on vécu le #Défi20prof, voici d’autres billet de blogues sur ce thème: